Optimum, le seul blog véritablement optimal

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 13 février 2010

René, Slobodan et les coquillages maudits

Une des questions qui revient le plus souvent chez les élèves de seconde (et que se posent probablement beaucoup de personnes), c'est "mais pourquoi on n'imprime pas de l'argent pour le donner aux pauvres, comme ça ça coûte rien et ils ne sont plus pauvres?". Alors on leur répond que la surabondance de monnaie lui fait perdre sa valeur, et que du coup les prix montent, et ça n'aura servi à rien - ce qui est juste, mais je n'ai jamais été satisfait de cette réponse un peu lapidaire qui, bien qu'elle semble convenir aux élèves, laisse quand même planer un doute sur le mécanisme à l'oeuvre. Voici donc la parabole (enjolivée) que j'utilise pour répondre à cette question qui est aussi bête que bonne.

Lire la suite...

mercredi 3 février 2010

Perles d'oral

Jury d'oral de TPE (première ES) ce matin. Morceaux choisis.

Le candidat : "...et la Mafia permet donc de créer des emplois, puisque l'Etat embauche des policiers pour lutter contre... d'ailleurs c'est inutile, ça ne marche pas du tout".
Moi : "Donc économiquement, la Mafia a un effet positif ?"
Le candidat : "Oui".
Moi : "Et donc une épidémie ce serait bien aussi, parce que ça créerait des emplois de médecins ?"
Le candidat (réfléchit un instant...) : "...ben oui".


Autre sujet, quelques minutes plus tard...

La candidate : "...et l'ouverture des jeux d'argent en ligne va permettre d'augmenter le chiffre d'affaires de la France".
Moi : "C'est à dire ?"
La candidate : "Ben... l'Etat fait des profits grâce à ça".
Moi : "L'Etat fait des profits ?" (oui, je ne me foule pas trop dans mes questions)
La candidate : "Ben oui" (non, elle ne se foule pas non plus)
Moi : "Donc le chiffre d'affaires de la France c'est le profit de l'Etat, c'est bien ça ?"
La candidate : "Ben oui, puisque la France c'est l'Etat".
Moi (silence... puis) : "C'est bien ce qu'il me semblait. Merci".

vendredi 29 janvier 2010

Ne tirons pas sur l'élastique

On parle beaucoup en ce moment de la réforme du programme de sciences économiques et sociales (SES) en seconde. Denis Colombi y a consacré deux billets, Vous pouvez consulter le nouveau programme ici.
Alors non, ce programme n'est pas parfait (le(s) programme(s) actuel(s) non plus, très loin de là : la lutte des classes en terminale, c'est un peu daté, mais personne ne se plaint), le volume horaire hebdomadaire (1h30) est sans doute bien juste pour approfondir les choses comme elles devraient l'être. Mais rien ne justifie l'hystérie collective qui s'est emparée de mes distingués collègues (oui, je suis prof de SES, pour ceux qui avaient zappé), qui invitent au rejet en bloc du programme en criant à l'endoctrinement néolibéral de nos têtes blondes, alors que jusqu'à présent l'indépendance et l'esprit critique de la discipline étaient garantis par la lecture régulière d'Alternatives économiques. Personnellement, je défends ce programme.

Lire la suite...