Optimum, le seul blog véritablement optimal

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - discrimination tarifaire

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 13 janvier 2010

Pizzaiolo

Je viens de jeter un oeil à une pub pour Allo Pizza 30, trouvée dans ma boîte aux lettres. Leurs promotions m'étonnent un peu :
- 2 pizzas Solo pour 15,9€.
- Pour une pizza Duo achetée, la deuxième est à 2€.

Le prix moyen de la Solo est de 9,36€ (oui, j'ai calculé, et oui, j'ai que ça à foutre), celui de la Duo de 13,98€. Donc acheter deux Solo ou deux Duo, avec l'offre promotionnelle, revient quasiment au même (15,9€ pour deux Solo, 13,98+2=15,98€ pour deux Duo). Sachant que la Duo est pas loin de deux fois plus grosse que la Solo (miracle des mathématiques italiennes), ils risquent de ne pas vendre beaucoup de Solo en promo.
A moins que ne frappe de nouveau ce qui est désormais largement connu dans le milieu de la recherche économique sous le nom de Paradoxe du yaourt : le consommateur qui sait qu'il ne pourra sans doute pas manger plus de deux Solo n'achètera pas deux Duo, même si il peut avoir deux fois plus de pizza pour le même prix, car il n'a pas envie de jeter les restes.

Moi je m'en fous, j'aime bien la pizza froide et j'ai un congélateur.

(Si vous avez d'autres explications, je suis tout yeux).

samedi 2 mai 2009

Ces discounteurs qui gagnent à ne pas être connus

La stratégie des discounters est bien connue : baisser les coûts en lésinant sur la qualité de certains services, ou en les rendant optionnels, afin de proposer un prix plus attrayant. C’est vrai dans la distribution comme dans le transport aérien. Les consommateurs sont généralement intéressés par des prix bas. Par conséquent, si les discounteurs parviennent à les diminuer de façon significative, ils devraient communiquer abondamment sur leurs performances en la matière, afin de s’attirer une forte clientèle. C’est ce qu’ils font généralement. Un domaine fait exception à la règle : la banque.

Lire la suite...

vendredi 27 mars 2009

Le Monde découvre le monde

La discrimination tarifaire (faire payer plus à ceux qui sont disposés à le faire) n'est pas un phénomène nouveau, et a déjà été longuement abordée par les économistes, que ce soit par exemple Tim Harford dans The Undercover Economist ou les deux meilleurs économistes du monde dans Le Meilleur Livre d'Economie de 2008. Mais Le Monde, 60 millions de consommateurs et l'INC semblent aujourd'hui découvrir ces pratiques. Pour le porte-parole de Système U, il ne peut s'agir d'une manoeuvre délibérée. (...) Ce serait grotesque et suicidaire. Au contraire !

En effet, la discrimination tarifaire permet au consommateur qui prend le temps de chercher de bénéficier d'un prix plus faible. Ce peut être en mettant un produit bien en évidence à un prix plus élevé que le même produit placé sur un rayonnage moins visible. Mais ce peut être aussi en jouant sur les réflexes du consommateur, qui a intégré que "le gros conditionnement revient moins cher". Si il en est persuadé et va donc se diriger systématiquement, sans chercher ailleurs, vers les produits en gros conditionnement, il suffit d'en augmenter le prix pour augmenter sa marge : l'élasticité-prix du consommateur aveuglé par ses préjugés est nulle. Et qu'on ne vienne pas me parler d'un complot : le paquet de 4 tranches de jambon est situé à 40cms du paquet de 2 tranches, et il faut environ 5 secondes au consommateur qui cherche vraiment le prix le plus faible pour s'apercevoir que deux paquets de 2 valent moins cher qu'un paquet de 4 (exemple véridique que j'ai relevé depuis déjà un an).

Il n'y a donc rien de scandaleux dans ces pratiques, fussent-elles délibérées (et je suis persuadé que ces "erreurs" n'en sont pas pour la plupart) : le consommateur qui estime que trouver le prix le plus bas vaut quelques secondes/minutes de recherche supplémentaire fera toujours les meilleures affaires, pour peu qu'il cesse d'être naïf et de croire que la grande distribution est là pour lui faire des cadeaux.

(NB. vous remarquerez que le Monde semble décidé à désormais classer tout article "économique" dans sa rubrique "la crise financière". Quelle grosse bande de nazes ignares).