Faut-il le rappeler ? Chaque jour en France, 10 000 (dix mille) emplois sont détruits. J'ai la flemme d'aller chercher les chiffres de population active nécessaires pour extrapoler, mais en se basant sur la population totale française (arrondi : 65 millions) et en considérant la population totale européenne (500 millions pour l'UE à 27) et américaine (300 millions), avec un taux de destruction d'emplois comparable à celui de la France, on devrait constater... 123 000 (cent ving trois mille, comme ils écrivent en toutes lettres dans le Monde pour montrer que non, ils ne se sont pas trompés, grâce à leur conscience professionnelle investigatrice et rigoureuse à toute épreuve) destructions d'emplois pendant une journée "normale". Cette horrible journée que nous décrit le Monde aurait donc détruit presque deux fois moins d'emplois que tout jour ouvré habituel, hors période de crise.

Comme d'habitdue, ce sont les "plans sociaux" (licenciements massifs dans quelques grandes entreprises) qui cachent la forêt de la réalité des destructions d'emplois dispersées et invisibles. Comme d'habitude, le Monde bâcle son travail et fait du spectaculaire qui devient ridicule si on prend deux minutes pour observer les chiffres (même si les miens sont faits à la serpe). Je ne veux pas dire que la situation n'est pas mauvaise sur le marché mondial de l'emploi, et qu'il n'y aurait pas des statistiques réellement alarmantes à examiner; mais un titre aussi racoleur qui cache un article relatant des chiffres aussi peu remarquables en dit long sur la qualité de "l'information économique" dans notre beau pays.