Le graphique ci-dessous représente deux états du monde, l’un résultant de la mise en œuvre de la politique A, l’autre de la politique B. Laquelle préférez-vous ?

stern02.png

Si vous avez répondu « la politique A », alors vous êtes rawlsien : il vous semble juste de diminuer les revenus du riche pour augmenter ceux du pauvre, même si c’est au détriment de la somme de leurs revenus. Sachez que si c’est le cas, alors vous devez être hostile aux conclusions du fameux rapport Stern sur le réchauffement climatique. Le graphique suivant, sur lequel j’ai calqué le précédant, en est extrait :

stern01.bmp

Comme vous le voyez, les pauvres sont en fait les générations actuelles, les riches les générations futures. La politique A, que vous avez choisie si vous êtes rawlsien, consiste à ne rien faire pour altérer le réchauffement climatique. La politique B, quant à elle, est celle préconisée par Stern. L’explication est simple : l’action forte préconisée par Stern a pour effet de diminuer nos revenus actuels, afin de préserver la croissance à long terme, laquelle serait compromise par le changement climatique. Sans surprise, cette politique nous est défavorable, et favorable à nos descendants. Or, personne, et même pas Stern comme l’illustre ce graphique, ne pense que nos descendants seront plus pauvres que nous. Donc, en bon rawlsiens, vous devriez privilégier les générations présentes.

Ceci dit, rassurez-vous, si votre conscience écologiste est heurtée par ce message, rien ne vous interdit d’être utilitariste…